Le SCD de l’UBU ouvre une salle de shoot en méthadonnée

Récemment mise en cause dans une sombre affaire de calendrier des postes, Mme Chansignon vient d’annoncer la mise en place d’un service de pointe.

Cette première mondiale, une fois n’est pas coutume à l’UBU, la responsable de l’innovation la justifie simplement : « La transition bibliographique est un mouvement profond qui affecte les professionnels des bibliothèques à tous les niveaux, mais la résistance au changement est encore trop forte, c’est pourquoi nous avons voulu balayer une fois pour toutes les faux procès que le monde de l’informatique nous adresse régulièrement : la salle de shoot en méthadonnée est la solution d’avenir! ».

Comment en est-on arrivé à une telle radicalisation de la démarche innovante en bibliothèque? « Au cours d’une gestion de projet menée conjointement par l’ENSBI et le CETOIPA, le Centre d’étude des toxicomanies et de l’intelligence des paradis artificiels, basé sur les hauteurs d’Alberonne, les étudiants et leur tutrice, Marguerite Durable, ont mis au point un protocole avancé d’accélération des circuits neurono-documentaires » résume brièvement Mme Chansignon. Le nouveau service qui ne reposera pas sur le volontariat sera considéré comme un préalable aux entretiens annuels d’évaluation des personnels du SCD.

Les premiers essais ont été réalisés sur la colonie de hamsters d’Alsace et ont confirmé qu’ils étaient indolores et particulièrement performants : un sujet traité à la méthadonnée est parvenu du premier coup à une requête sur l’outil OAI-PMH de notre bibliothèque numérique, là où le sujet témoin n’ayant reçu qu’une injection de placébo n’a réussi qu’à moissonner des notices obsolètes tirées du SUDOC. « Nous sommes prêts à passer au sujet humain dans des conditions de sécurité optimales » a assuré M. Davids en sortant du CHSCT extraordinaire réuni pour valider la procédure. En une série de 3 injections dans la salle de shoot ouverte à cet effet dans la BU Sciences, les bibliothécaires traités seront désormais capables de réduire au maximum le bruit et le silence des requêtes de nos étudiants, assure Mme Chansignon. Marguerite Durable, confiante dans les évolutions de la version bêta, nous a également déclaré qu’un protocole en 18 séances « permettrait de rendre les sujets capables de maîtriser toutes les subtilités du web sémantique en respectant les normes les plus exigeantes d’interopérabilité ».

Un petit pas pour l’UBU, mais un grand pas pour le library data mining.

Publicités

3 commentaires sur “Le SCD de l’UBU ouvre une salle de shoot en méthadonnée

Ajouter un commentaire

  1. Afin de mieux faire circuler les métadonnées dans l’organisme des bibliothécaires, un peu de méthane a été ajouté à la préparation, ce qui explique le h inséré dans le nom du produit utilisé pour les traitements.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :