Le prêt de documents au poids expérimenté à l’UBU

En janvier dernier, le gouvernement annonçait le lancement d’un grand Plan national de lutte contre les déformations du rachis (PNLDR). Depuis quinze ans, le nombre de cas de scoliose chez les adolescents et jeunes adultes a été multiplié par quatre, tandis que la myélopathie cervico-arthrosique devenait un cas courant à l’Université.

Consciente de la gravité de ce problème, la direction du SCD de l’UBU y a également vu un prétexte pour innover. Les règles de prêt de nos BU étaient jugées obsolètes depuis plusieurs années. Une grande réforme était attendue. Mme Chanssignon a souhaité profiter de cette occasion pour appliquer les recommandations du PNLDR. Notre SCD sera ainsi, à compter du 1er juin, le premier en France à appliquer le prêt de documents au poids.

Oubliez le 20 documents maximum : désormais, chaque étudiant pourra emprunter jusqu’à 4,25 kilogrammes de documents simultanément – soit 150 onces. « Une décision pleine de bon sens », salue M. Charis, ostéopathe en chef à l’Université des Beaux Ubacs. « J’ai vu tant de carabins crouler sous les Vidal, tant d’étudiants en droit le dos brisé par les codes… Grâce à cette réforme, on peut espérer voir le nombre de cas de déformation de la colonne vertébrale et de maladies dorsales chuter dans les prochaines années. »

number-1943293_960_720
Adieu les douchettes, bonjour les balances

Nos étudiants auront ainsi la surprise de s’entendre dire à la banque de prêt : « Il vous reste 320 grammes de droit du travail sur votre carte », ou bien : « Ce document excède de vingt grammes la limite de prêt », ou encore : « N’oubliez pas que pour les vacances, vous pouvez emprunter un demi-kilo supplémentaire ! ». Attention à ne pas rester prisonnier des vieilles habitudes : informé qu’il peut encore « emprunter trois livres » sur sa carte, l’utilisateur devra ainsi s’en tenir à 1,5 kilos de documents, et non à trois ouvrages.

Pour le cas des DVD, le prêt sera limité à 400 grammes, jaquette comprise. Les équipes du SCD travaillent à étendre ce système de prêt aux ressources numériques – même si les éditeurs se montrent frileux à l’idée de laisser emprunter 500 grammes d’ebooks et 200 grammes d’articles en simultané.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :