Un participant de Bibliocycle remporte le Tour de France

Les bibliothécaires ne sont pas que des vecteurs de connaissances. Ce sont aussi des sportifs des plus aguerris. La preuve avec cet épisode pour le moins surprenant, que les organisateurs du dernier Tour de France ont cherché à étouffer : M. Indiana, bibliothécaire mobile de l’UBU, a remporté haut la main la dernière édition de la Grande Boucle.

Tout remonte à l’inscription de M. Indiana à la dernière édition de Bibliocycle, initiative rassemblant chaque été des bibliothécaires juchés sur leurs fiers destriers à deux roues, comme autant de hérauts de l’#advocacy si chère à notre profession. Sillonnant les routes de France, de Suisse et de Navarre – une édition serait également prévue en Syldavie –, les participants peuvent échanger sur des questions fondamentales telles que l’utilisation des Legos en bibliothèque (l’expérience récente de l’UBU a quelque peu refroidi les ardeurs des professionnels), mais surtout communiquer leur irrésistible enthousiasme aux badauds rencontrés au fil des étapes. Le succès de cette initiative n’est plus à prouver, comme en témoigne la récente étude menée par l’IMPEC.

Mais revenons-en à l’exploit sportif de M. Indiana. L’édition 2016 de Bibliocycle reliait la ville de Champignol-sur-Visy à Gravelines-les-Otaries, sur un parcours de plus de 500 km. Les pérégrinations de nos bibliothécaires cyclistes se sont déroulées dans le plus grand calme, jusqu’au matin du troisième jour : « C’est à ce moment-là que tout a basculé», nous confie M. Indiana. « Je roulais à bonne allure, porté par l’euphorie du #bikethinking, mais je ne pensais pas m’éloigner autant de mon groupe… » soupire-t-il. Au bout de deux heures de pédalage dynamique, notre champion devait se rendre à l’évidence : il était totalement perdu sur les routes des Bas-de-France.

cycling-862278_640
« Bibliothécaire de l’UBU, service logistique, enchanté ! »

Cependant, la solution à cette angoissante situation se trouvait à quelques coups de pédale de notre responsable du Service logistique : une route bordée de banderoles colorées où des supporters assistaient, ébahis, au passage de cyclistes survoltés. Sans hésiter, M. Indiana a suivi le peloton de coureurs à toute allure. « Pensez-vous, je voyais partout des banderoles encourageant des cyclistes, j’entendais des cris de joie fuser sur mon passage : pour moi, il s’agissait d’un accueil triomphal de Bibliocycle ! » s’exclame M. Indiana. Il précise toutefois avoir eu quelques doutes sur la présence de caravanes publicitaires, mais en avoir conclu à un coup de pouce non négligeable de la BFn. « C’est également pour cette raison que je n’ai pas été surpris lorsque le peloton est entré dans Paris : une visite surprise de la BFn aurait ravi les Biblio-cyclistes! »

Porté par la ferveur du public, et par la force de son engagement pour l’#advocacy, M. Indiana s’est alors surpassé pour montrer à tous l’énergie des bibliothécaires, au point de dépasser la tête de peloton et de franchir le premier la ligne d’arrivée sur les Champs-Elysées. Ce n’est que lorsque Nelson Monfort, journaliste sportif que l’on ne présente plus, l’a inondé d’un flot de questions en anglais, espagnol et néerlandais, afin de connaître l’identité du mystérieux vainqueur, que notre valeureux bibliothécaire a réalisé sa méprise.

Aujourd’hui, M. Indiana lutte pour faire reconnaître son titre face aux tentatives d’intimidation menées par la FFVC (Fédération Française de Vélo Cycliste), qui a complètement passé sous silence son exploit et attribué la médaille à Christopher Froome. « Bibliocycle vaincra ! » : telle est la nouvelle devise de ce champion bafoué mais toujours digne.

2 commentaires sur “Un participant de Bibliocycle remporte le Tour de France

Ajouter un commentaire

  1. Bien que non reconnue par les instances sportives internationales, la prouesse de M. Indiana n’est pas passée inaperçue. Si ses responsabilités au sein de l’UBU le permettent, nous aimerions lui proposer de se joindre à l’équipe projet Paris 2024 : ses compétences en #advocacy nous intéressent vivement.
    Longue vie aux bibliosportifs !

    J'aime

  2. C’est une idée ! Hélas, M. Indiana a déclaré ne pas souhaiter quitter le front de l’#advocacy bibliothécaire avant d’avoir remporté la lutte contre nos adversaires… Peut-être pourra-t-il vous rejoindre pour l’opération Paris 2028 ?
    Bien cordialement.
    Les bibliothécaires de l’UBU

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :