[Reportage] « Fabrique-moi un petit bateau, je te dirai quel manager tu es »

Pour sa première, l’atelier de management « Fabrique-moi un petit bateau, je te dirai quel manager tu es » a connu un franc succès auprès des équipes de la BU de l’université des Beaux Ubacs. C’est à cette occasion que la rédaction des Bib’ de l’UBU a rencontré Nicolas Guissaude, formateur en management. Retour sur une expérience unique. 

Lundi matin, 9h. Alors que le soleil n’en finit plus de se lever sur les Alpes Atlantiques, les agents de la BU sont accueillis par Nicolas Guissaude au son des rythmes réconfortants d’une mélodie familière. Au fil de ses pérégrinations pédagogiques sous l’Equateur du Brésil, entre Cuba et Manille, Nicolas a appris à appréhender le bibliothécaire. Ce dernier est même devenu une cible prioritaire de son cabinet de conseil, créé il y a deux ans déjà.

« Zou, c’est parti ! »

En entrant, chacun jette un regard timide au portait officiel du fondateur du Lean Management trônant fièrement au milieu de la salle. « Regardez-le bien dans les yeux. Vous en ressortirez changés », déclare gravement Nicolas en baissant le volume du mange-disque.

Thé japonais à la main et doudoune d’intérieur sur les épaules, il invite les agents de l’UBU à prendre place : « Installez-vous confortablement sur les poufs, n’hésitez pas à occuper l’espace de la salle, allongez-vous, faites quelques roulades par-ci, par-là ! ». La salle de formation a été agrémentée pour l’occasion. Des mobiles accrochés aux faux-plafonds, quelques carambars et un peu d’encens invitent les agents au voyage. « C’est ce genre de détails qui permettent de repousser les limites de l’innovation » confesse Nicolas.

« Aujourd’hui, je vais vous aider à comprendre quel manager vous êtes : vous allez fabriquer des bateaux en papier en équipe. Le plus possible, le plus rapidement possible. Allez, zou, c’est parti ! », lance-t-il en remontant le volume de la musique, habilement sélectionnée pour l’occasion.

Les minutes défilent, les petites mains s’activent, les pliages s’enchaînent. Les participants se jettent à corps perdu dans l’exercice. Certains regrettent néanmoins de n’avoir pas pu se donner à 200 %. « Je dresse un bilan couci-couça de l’atelier. Je préfère l’origami en mer, c’est juste une question de tempo » lâche une des participantes qui tient à conserver l’anonymat. « Chou blanc, donc. » conclut Nicolas, le regard vagabond.

Publicités

Un commentaire sur “[Reportage] « Fabrique-moi un petit bateau, je te dirai quel manager tu es »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :