Das Konservathor, un come back triomphal

La surprise du UBU Brew Festival a tenu ses promesses, avec son usager-mystère monté sur la scène principale du festival aux alentours de 23h samedi dernier, devant une foule déjà chauffée à blanc par le chœur des DCD666.

Beaucoup l’espéraient, mais la reformation, après 10 ans d’absence de la scène bibliothéconomique, du talentueux groupe de ska-punk Das Konservathor a enflammé le ciel étoilé des Alpes-Atlantiques pendant près de 2h. Quelle recette ont-ils choisi? Un savoureux cocktail fait d’innovation et de figures imposées qui ont rassuré les fans après tant de silence. Depuis les grands standards par lesquels ils se sont fait connaître dans les années 80 (« Highway to carel » et « Mind the PolDocs » en particulier ont mis la salle en transe dès le premier set) jusqu’à des titres plus inattendus, comme la reprise du classique plutôt trash-punk « Cadist in wonderland » augmentée de samples sophistiqués, qui a obtenu un succès pas gagné d’avance devant cette salle très exigeante et venue de loin. Tout le monde s’est réconcilié dans un pogo, proche du mosh-pit, pour accompagner le sublimissime La-la-Glande (#62) pendant lequel la chanteuse Jessye-James a réussi un stage-dive qui l’a fait passer des cotes 400 en cours de réattribution au terrible bloc des 810.54, le tout effectué en un seul refrain, chapeau l’artiste! Et c’est dans un parfait fondu-enchainé qu’elle a repris sa place en haut de son Marshall pour les premières mesures d’une version efficace de « Wake me up (before you Epsco) ».

Ensuite, un set en bêton armé a remis les pendules à l’heure et réglé une fois pour toutes les rumeurs d’épuisement de la veine skabib’-punk : « Born to pun » d’abord, puis en hommage aux grands anciens de la chanson à texte, un « Zotero est arrivé » et encore un très doux « What are UBU doing the rest of your life? », pour finir ce set bigarré par une variation très originale du « Take fibe » qui leur a avait valu un premier Bib’ d’or au LibZik-Award 1984. Manifestement surpris des réactions enthousiastes de la fosse et bien au-delà, le guitariste Tony-Jo s’est lancé a capella dans une belle tournée de chansons engagées : « Pauvre comme Zob (à l’ENSTIB) » puis « Label et Labex », initialement produit par leurs camarades Rage against the Prêts-Retour machine. C’est en ces termes que la première partie s’est achevée mais le public n’était pas au bout de ses surprises!

Lorsque les lumières saturées de fumigène se sont dissipées, on a entendu une magnifique interprétation, tout en tristesse contenue, du fameux :  « Many rivers to cross (le doute me tue) » suivie d’un joli « The URL from Ipanema » subtilement punkisée avant l’hommage à Tom Jibom « Take the UX train »! Décidément, le talent ne les as pas abandonnés, et c’est totalement convaincu que le public a sauté sur l’antique « The number of the bit » puis repris en chœur le refrain de « Koha blues ». Et c’est alors que JessyeJames nous a tous régalé avec l’annonce des deux derniers titres que jouerait le groupe, en cours d’enregistrement studio, et en l’honneur de « {leurs} années-délire à l’UBU et pour que jamais ne se tarisse la créativité bibliothéconomique ». 2 titres à paraître donc et qui ont laissé la foule sans voix -on aurait pu entendre une reliure aldomanique craquer à l’ouverture- : d’abord un surprenant « DIY in the library (post it remix) » puis une somptueuse balade à l’ancienne : « Learning center, learning true ».

Merci aux organisateurs de cette première édition de l’UBU Brew Festival.

Longue vie à Das Konservathor!

Nous reviendrons!

3 commentaires sur “Das Konservathor, un come back triomphal

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :