Ni Dewey, ni CDU : l’UBU développe un plan de classement innovant

books-1835753_960_720

Pour la rentrée 2016, une réorganisation générale des collections a été réalisée à l’échelle du SCD.

Soucieux de s’adapter aux nouveaux usages, les bibliothécaires de l’UBU ont choisi d’abandonner la classification Dewey, présentée par la dernière enquête Bibqual comme l’un des principaux facteurs d’échec en licence. Rappelons par ailleurs que la question de son influence sur la santé mentale du personnel bibliothécaire a été soulevée dès les années 1910 par Eugène Marelle.

En mai 2016, le groupe projet de l’Enssbi (École nationale supérieure des sciences bibliothéconomiques et de l’information) chargé de travailler sur la future organisation des collections a présenté trois scénarios à Mme Chanssignon. Les classements par âge de l’auteur et par nombre de pages ayant été écartés par le comité de pilotage, c’est une nouvelle méthode de classement par couleur de la couverture qui a été retenue.

« Notre choix a été guidé par trois critères : praticité, originalité, falsifiabilité et esthétisme », a déclaré Mme Fatrouque, directrice du Département de la Politique Documentaire. Mme Chanssignon décrit le nouveau dispositif comme un « catalyseur de sérendipité » : cherchant un livre sur l’histoire des étrusques, un doctorant pourra ainsi tomber par pur hasard sur un ouvrage traitant de la tectonique des plaques ou du traitement des infections nosocomiales, qui offrira au jeune chercheur un nouvel éclairage sur son sujet d’études.

Malgré un léger retard dans la mise en œuvre du plan de classement, dû à l’emploi d’un stagiaire daltonien, chaque livre avait trouvé son rayon à la fin du mois d’août. Et l’enthousiasme des publics ne saurait être exagéré. « C’est plus joli qu’avant ! » constate Justin, étudiant en troisième année de licence d’histoire de l’art. « Et en plus, ça matche avec le mobilier : fatboy jaune à côté des livres aux dos jaunes… Vraiment bien vu les bibliothécaires ! » , ajoute Marina, doctorante en anthropologie.

Face à la crainte des organisations syndicales de voir le personnel daltonien, représentant 10% des effectifs (conformément aux dispositions de la loi Salouge pour l’accès à l’emploi public des personnes à capacités rétiniennes réduites), révoqué pour faute lourde, Mme Chassignon tient à rassurer ses collègues : « Personne ne sera contraint de quitter l’UBU par des moyens non-encadrés par la législation en vigueur ».

Pour des raisons pratiques évidentes, les agents concernés seront temporairement affectés à l’entretien des espaces verts de l’université. Un plan de formation pour la différenciation des couleurs leur sera proposé dans le cadre du droit à la formation individuelle (DFI), afin de faciliter leur retour au sein des équipes du SCD.

5 commentaires sur “Ni Dewey, ni CDU : l’UBU développe un plan de classement innovant

Ajouter un commentaire

  1. Cher On se fout du monde,
    Les bibliothécaires de l’UBU tiennent à vous remercier pour votre commentaire.
    Nous comptons sur les retours des utilisateurs de nos bibliothèques pour mieux répondre aux attentes des publics et améliorer les services offerts par le SCD.
    Votre avis nous intéresse et nous saurons nous en inspirer.
    A votre service,
    Les bibliothécaires de l’UBU

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :